LA CONVIVIALITE QUI RAMENE A L'ENFER

 
  L'ETE EST LA. LES MOMENTS DE JOIES ET DE RENCONTRES VONT ARRIVER (EVENEMENT SPORTIF PAR EXEMPLE)  
     
LE DANGER POUR UN DEPENDANT EST DE SOMBRER PAR L'OUBLI DE SON ETAT.
QUOI DE PLUS NORMAL QUE DE FETER UN EXPLOIT AVEC LES AMIS.
LE DEPENDANT ABSTINENT NE PEUT PAS UTILISER L'ALCOOL POUR PARTICIPER AVEC D'AUTRES A UN EXPLOIT SPORTIF PAR EXEMPLE.
 IL FAUT SAVOIR FETER SANS CONSOMMER LES PRODUITS QUE LES AUTRES PRENDRONT AVEC EXAGERATION.
CELA S'EST DEJA VU AVEC LA COUPE D'EUROPE DE FOOTBALL EN 2016 (et dans cette soirée du 10 juillet 2018).
 
DES DANGERS importants UN PHENOMENE SOCIAL : L'ENVIE DE BOIRE POUR LIER DES RELATIONS ET LES CONSERVER.
  Vouloir à tout prix faire partie d'un groupe social est parfois source d'ennuis.
Les autres boivent et pas nous. Savoir imposer et faire comprendre ses choix n'est pas chose aisée.
Des témoignages à lire et à conserver en mémoire : Si je devais résumer ce que m’évoque l’alcool en trois mots, je dirais : "amitié, convivialité, partage".
 
Pour moi, l’alcool est quelque chose de très social. Force est donc de constater que je bois régulièrement, parce que je vois souvent mes amis et que, eux, boivent.
 
Des sentiments contraires. Au cours d’une soirée, je passais un peu par toutes les émotions : un moment heureux, un moment de partage avec les amis, de la joie… Et puis au bout d’un moment, prendre le verre qui te plonge dans autre chose : l’alcool triste.
Je me retrouvais avec des pensées sombres.
   
EUPHORIE Dans le feu de l'action, la joie fait oublier les conseils reçus et on suit le mouvement en se disant : "Ce soir , tant pis, demain je reprends mon chemin dans l'abstinence.
   
  Seulement, le lendemain, ce sera difficile et on aura 90% de chances de rester dans l'état de consommateur.
   
Vous n'avez jamais été maître de votre consommation et vous ne serez jamais capable de la maitriser.
 
Le DENI s'installera en vous faisant croire que ce sera passager et que vous pourrez reprendre l'abstinence après.
 
UN PHENOMENE SOCIAL D'après des études poussées au  niveau de l'alcoolisme, il semble probable que ce problème soit lié en grande partie à un problème sociétal.
  Les gens boivent pour se retrouver, pour partager et le sentiment d'ivresse sera passager sauf pour celui qui est malade de l'alcool. Pour lui, de passager cela deviendra permanent. le pire des conséquences, est qu'en vouloir se rapprocher d'un groupe en l'imitant, on se retrouvera rejeté par les conséquences de la consommation que nous sommes incapables de gérer.
C'est là que l'on arrive à un isolement social.

Jean Pierre ayant anticipé et ayant déclaré son choix DE NE PLUS BOIRE n'a plus ces soucis. Personne ne l'ennuie en proposant des boissons alcoolisées mais il fait partie à part entière de plusieurs groupes de non abstinents.

ET APRES Vous devrez reprendre tout au départ et vous n'aurez peut être pas le courage.
 
UN CONSEIL IMPORTANT NE VOUS LAISSEZ PAS ALLER EN VOULANT FAIRE COMME LES AUTRES. MAINTENEZ VOTRE ABSTINENCE.
LES AUTRES, N'ONT PAS FORCEMENT VOTRE PROBLEME ET POURRONS SANS DOUTE ARRETER.

ILS CONSOMMERONT AVEC EXAGERATION SAUF QUE VOUS, VOUS AUREZ REPRIS LE MAUVAIS CHEMIN...

 
 

 CROIX BLEUE NORMANDIE CAEN 02 31 86 48 14