REPARER SES ERREURS

L'abstinence est enfin obtenue.
Vous allez de mieux en mieux et pourtant ...
Durant l'alcoolisation, des erreurs ont été faites et ont eu des conséquences qui restent comme un boulet que l'on traine. ne pas trouver de solution et le retour vers l'alcoolisation ne sera pas loin.
Ce qui va être cité maintenant ne sont que les résultats d'observations sur le terrain et surtout des échecs subis par certaines personnes qui ont suivi l'association. Il ne faut pas chercher absolument à comparer ces expériences aux siennes. Nos propos sont suffisamment travaillés pour ne pas relater la vie d'une personne et d'une seule. Par contre, il est tout à fait normal de se retrouver partiellement dans ce qui va être dit.
Qu'est ce que l'on a pu casser de si important. La liste est assez impressionnante et pourtant nous sommes sûrs d'en oublier en route.

Le permis a été enlevé

Le conjoint est parti

Les enfants ne vous voient plus

La maison a été perdue (saisie ou autre)

Le travail est perdu.

La santé physique est altérée

Le mental ne va pas bien.

Des pertes neurologiques ont commencé.

LES CURES C'est bien utile mais il y a des limites. En faire systématiquement n'apporte pas les améliorations attendues par l'entourage.

  Si les efforts ne sont pas faits après, il est inutile de la recommencer.

le corps médical pense qu'une période d'un an entre deux cures est un délai raisonnable.

     
COMMENT REPARER ? Le premier élément est de commencer par NE PLUS BOIRE ou du moins diminuer TRES sérieusement.  
  La reconnaissance de toutes les connaissances ne se fera qu'après la constatation de progrès.

Ce sera long et il faudra conserver la motivation du départ.

De toute façon, cela deviendra de moins en moins dur.

Va-t-on tout récupérer ? C'est possible mais ce ne sera pas sûr. Il y aura des conséquences négatives.

Se contenter de ce que l'on répare et continuer la démarche est une bonne décision.

Les problèmes, qui ne dépendent pas de vous, ne se règleront qu'avec l'abstinence.

Recommencer à boire et ce sera pire qu'avant au niveau de la confiance.
DERNIER POINT, CONSERVEZ VOTRE PLACE REGULIERE DANS UN GROUPA ASSOCIATIF.   Les groupes des centres sont utiles mais vous restez dan le médical avec des exemples de personnes qui débutent, pas avec des abstinents de longue date.
NDLR : ALLER EN CURE N'EST PAS UNE FIN EN SOI MAIS LE DEBUT D'UN LONG PARCOURS PARSEME DE DIFFICULTES QU'IL CONVIENDRA DE PARTAGER.