AVOIR LE CHIC
 POUR TOUT CASSER...

Certains agissent sans trop réfléchir obnubilés par la certitude d'avoir raison et leur addiction. Des situations compliquées naissent ainsi et deviennent excessivement difficiles à redresser.  
     
POURQUOI UN TEL SUJET ? Pour l'unique et simple raison que les cas deviennent très fréquents et qu'il faut au moins alarmer ceux qui s'intéressent au sujet. Pour illustrer nos propos nous avons demandé à un accompagnant associatif, un de ses témoignages.
     
PJ Accompagnant depuis 20 ans.    
  Le cas le plus déroutant que j'ai pu voir est celui d'un caennais.  
Je l'accueille en 2006. Il a jugé avoir un souci de consommation et c'est vrai. Son épouse lui en a fait la remarque. Il suffit de quelques jours pour le convaincre de suivre la thérapie Croix Bleue. (Arrêt de l'alcool totalement pendant une certaine période conséquente et faire son choix)

Cela dure deux ans et puis, suite à une divergence de point de vue, il disparait totalement.

  Quatre ans ont passé depuis son arrivée et le revoilà.
Il sonne à la porte et arrive fortement alcoolisé. Il en titube.
Son parcours a été assez chaotique. Il a divorcé et a eu une liaison qui s'est mal terminée.
Son avenir est assez compromis. Il n'a plus un sou, vit dans un hôtel 3 étoiles mais n'a pas les moyens de payer la pension complète dans laquelle il s'est engagé.
Pire, il a mis en lambeaux sa voiture, s'est enfoncé dans un projet immobilier énorme et impossible à rembourser. (55 % de ses revenus)
   
L'association lui apporte aide, conseils et soutien.
Il part en cure et revient très motivé.
 
Il suit l'association et fréquente maintes compagnes.
Sa vie compliquée l'amènera à rechuter trois fois en 5 ans.
Il est retourné en cure mais, pour des raisons foireuses, l'a amputée de la dernière phase.
Cela ne tarde guère, rechute et encore une situation compliquée, très compliquée.
Le permis est enlevé et la voiture détruite.
Il fréquente encore quelques dames et en trouve une qui, selon lui, est une pro de l'addiction et elle l'aidera à gérer son problème.
     
Nous arrivons à la période actuelle. Le couple a explosé, s'est rapproché plusieurs fois. La dame est aussi malade que lui.
Elle le dénigre en public pendant son absence et le poursuit de ses assiduités dans le même temps.
Cela devient compliqué et lui, à force de jouer avec sa santé, a été hospitalisé mais cette fois en psychiatrie. La dame véhémente fait que le service botte en touche et renvoie notre garçon.
  Pour l'instant, cela continue dans l'alcool. La dame et lui prennent du bon temps (champagne à l'apéro, etc.) L'argent a disparu. Il existe des crédits "revolving" (3) et avec cela on flambe.
  L'entourage a abandonné. Personnellement, j'ai passé la main pour ce cas, trop fatigué par  15 ans de patience.  

Le bilan est sévère :

Entourage (ses filles ne communiquent plus. Il faut dire qu'elles ont vécu 4 des 5 ou 6 alcoolisations)
Le couple est très incertain.
Le travail commence à poser des problèmes (retenues).
Physiquement et neurologiquement, il existe des défaillances. Très instruit, il lui arrive d'argumenter avec des raisonnements complètement idiots.
Associativement, il n'y a plus beaucoup de candidats pour l'accompagner (Il a tellement dénigré tout le monde)
Il loue une voiture pour ne pas avoir à payer une assurance qui sera trop chère pour lui mais il conduit fortement alcoolisé.
.....

Il y a sûrement des solutions mais lesquelles.

Refusant toute analyse personnelle, c'est difficile.

Le corps médical lui a donné encore le même traitement.
Antidépresseur
Anxiolytique
Somnifère
etc.
Il prend en fonction de ses envies. Il y a forcément un surdosage (habituel chez lui)
 

     
     
QUE PEUT ON TIRER DE CE RECIT ?    
L'ART DE SAVOIR CASSER TOUT ET DE PERSEVERER. Certains vivent en ayant des attitudes qui vont tôt ou tard les pénaliser très sérieusement.  
Rester distant, savoir tout, écraser les autres, les regarder de haut en mettant en avant ses prétendues compétences, donner son salaire élevé à des personnes disposant de moyens beaucoup plus modestes (RSA, pension basique, etc.), sont des attitudes qui ne favorisent pas l'intégration.
   
Tout casser par ses actions et venir ensuite chercher compassion ou empathie, tels sont leur système de vie.  
   
Généralement, très imbus d'eux-mêmes, ils ne sont pas tendres envers ceux qui sont, pour un temps, à leur merci. Qu'ils ne s'étonnent pas de recevoir en retour les mêmes "méchancetés" lorsque les occasions se présentent.
Ils se classent dans la catégorie des personnes toxiques qui défient toute logique. Soit ils ne se rendent pas du tout compte de l'impact négatif qu'elles ont sur les gens qui les entourent, soit  ils  ont l'air de trouver du plaisir à semer le chaos et à nous pousser à bout.
     
Quelles sont ces catégories de personnes ? 1. La commère

Les commères trouvent leur bonheur dans le malheur des autres. Généralement repérée par leur désir de fouiner dans la vie des autres.
2. Le caractériel

Certaines personnes ne maîtrisent absolument pas leurs émotions. Elles s'en prennent à vous et projettent leurs émotions sur vous, tout en pensant que c'est vous qui êtes responsable de leur mal-être.
3. La victime

Les victimes sont difficiles à identifier parce qu'on commence toujours par avoir de la compassion pour elles. Mais plus le temps passe, et plus l'on comprend qu'elles ont besoin de nous tout le temps. Les victimes refusent toute responsabilité en faisant du moindre obstacle une montagne impossible à franchir.
4. L'égocentrique

Les personnes égocentriques vous dépriment parce qu'elles sont distantes et froides. On se rend rapidement compte que l'on sort avec des personnes égocentriques : elles nous font nous sentir terriblement seul. Cela s'explique parce qu'elles n'ont aucun intérêt à entretenir un vrai lien avec quiconque. Nous ne sommes qu'un outil destiné à accroître leur estime d'elles-mêmes.
5. Le jaloux

Chez les personnes jalouses, l'herbe est toujours plus verte ailleurs. Même quand il leur arrive quelque chose de bien, elles n'en tirent aucun plaisir. C'est parce qu'elles comparent leur bonheur à celui du monde au lieu de simplement trouver une satisfaction dans ce qui leur arrive.
6. Le manipulateur

Les manipulateurs pompent tout votre temps et votre énergie sous la façade de l'amitié. Ils ne sont pas toujours faciles à gérer, parce qu'ils vous traitent en ami. Ils savent ce que vous aimez, ce qui vous rend heureux et ce qui vous fait rire, mais le problème, c'est qu'ils utilisent ces informations. Ils ne font rien sans arrière-pensée. Les manipulateurs cherchent toujours à obtenir quelque chose de vous, et si vous prenez du recul sur votre relation avec eux, ils ne font que prendre, prendre, prendre, sans jamais donner en retour, ou très peu. Ils font tout pour vous convaincre afin de mieux vous détruire.
7. Le Détraqueur

Les Détraqueurs aspirent la vie en imposant leur négativité et leur pessimisme à toutes les personnes qu'ils rencontrent. Ils voient toujours le verre à moitié vide, et ils arrivent à instiller la peur dans n'importe quelle situation. Une étude de l'université Notre-Dame montre que les étudiants qui partagent leur chambre avec des colocataires pessimistes ont beaucoup plus tendance à développer des pensées négatives et même à déprimer.
8. Le pervers

Certaines personnes toxiques ont de mauvaises intentions ; elles trouvent du plaisir dans la souffrance et le malheur des autres. Elles sont là soit pour vous faire du mal, soit pour vous faire sentir mal, soit pour obtenir quelque chose de vous ; sinon, elles n'ont aucun intérêt à vous côtoyer.
9. Les critiques

Les personnes critiques vous disent rapidement ce qui est bien et ce qui n'est pas bien. Elles sont très fortes pour trouver la chose qui vous passionne et vous la faire dénigrer. Au lieu d'apprendre des gens qui sont différents d'eux, les personnes critiques méprisent les autres. Elles étouffent vos passions et vos désirs d'expression, alors mieux vaut s'en éloigner et être vous-même.
10. L'arrogant

Les personnes arrogantes sont une perte de temps parce qu'elles prennent tout ce que vous faites pour un défi personnel. L'arrogance, c'est de la fausse confiance en soi : cela masque toujours une grande part de doute. Une étude de l'université d'Akron montre que les personnes arrogantes ont souvent des tas de problèmes au travail.
Ces personnes sont dangereuses si l'on n'y prête pas garde.
Identifiées, cela vous permet de réfléchir de manière rationnelle pour savoir quand vous devez les supporter et quand vous n'avez pas à le faire.
Il faut garder ses distances et cela nécessite d'être vigilant. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu'un de vous pousser à bout si vous ne reconnaissez pas les faits quand ils se produisent.
Il faut aussi considérer deux stades. Le "dans l'alcool" et le "hors alcool". Par observations, la personne toxique est charismatique lorsqu'elle boit. On s'y attache et on est très proche  pour l'accompagnement. Lorsque le problème addictif est enlevé, la vraie nature ressort et le caractère toxique réapparait dans toute sa splendeur.
A ce moment, le charisme est disparu et on ne trouve plus de raisons pour rester à proximité.